Le Sheykh Obeyd

Publié le par Corsimokhan

ReaAlibi1.jpgRea Nisrs Alibi Us, l'unique étalon Sheykh Obyed à avoir reçu une première prime des étalons en Belgique, il est le père de mon poulain, Asoka.

Les chevaux Sheykh Obeyd sont ce qu'il convient d'appeler un des noyaux de base de la race Arabe. Ce sont tous des animaux descendant de chevaux utilisés par les 7 premiers eleveurs d'Arabes en Egypte. Ainsi, ils ont les pedigrées à la fois les plus anciens et complets au monde, leurs ancêtres les plus lointains ayant vécu au début du 19e siècle. Depuis cette date, une partie de ces animaux a toujours été élevée en cercle ferme par une succession d'éleveurs dévoués aux pratiques d'élevages bédouines. Ces animaux représentent donc un réservoir unique des qualités ancestrales de la race de par leur sang antique et la longue selection qu'ils ont subie.
 

Aux USA depuis 1987 et mondialement depuis le début du 3e millenaire, de nombreux éleveurs se sont dévoués pour la préservation des lignées Sheykh Obeyds. Avant la création de la Sheykh Obeyd Foundation, ces lignées étaient en voie de disparition, en tant que groupe ferme. La distance génétique entre les Sheykh Obeyds et la population générale s'est accrue à chaque génération aux vues des pratiques d'élevage en cercle ferme des animaux Sheykh Obeyds. Ainsi, lorsqu'on croise aujourd'hui un Sheykh Obeyd avec un animal issu d'autres lignées, les produits résultant de cette union bénéficient d'un fort effet d'hétérosis. Les proprietaires de chevaux Sheykh Obeyds se sont bien vite appercu de ce phénomène et ont accouplé leurs animaux Sheykh Obeyd avec des chevaux non Sheykh Obeyd, menant ainsi à l'absorption de ce groupe dans la population générale.

Les animaux de fondation des lignees Sheykh Obeyds ont été reconnus depuis toujours pour avoir été les meilleurs chevaux jamais exportés d'Arabie. Ils ont ensuite été élevés en cercle fermé et de facon consaguine, ce qui a permis de renforcer la puissance génétique de ces excellentes lignées.
On peut donc supposer que ces animaux ont un potentiel génétique supérieur. Ils sont notamment très dominants dans les croisements, ce qui tend à prouver qu'ils sont très homozygotes.

De récentes études ont permis de démontrer statistiquement que les animaux issus de l'union d'un Sheykh Obeyd et d'un non Sheykh Obeyd étaient supérieur en moyenne à leurs parents. Prouvant bien l'importance de préserver ces lignées afin de bénéficier de cet effet d'hétérosis en première génération.
D'autre part, il a été démontré que les chevaux Sheykh Obeyd produisaient encore de meilleurs animaux en étant mariés entre eux, plutôt qu'avec d'autres lignées. D'où une préservation logique des ces lignées en groupe fermé.

Hormis le fait que les Sheykh Obeyds ont prouvé leur qualité en tant que chevaux de show et performers sous la selle, il existe une multitude d'autres raisons pour leur preservation.


Texte : Amélie Blackwell

Publié dans Le Sheykh Obyed

Commenter cet article